Articles

OpeningStage, une nouvelle conception du live.

OpeningStage est né de l’imagination d’un jeune passionné du monde du spectacle qui a vu un créneau à saisir : appliquer le web social et participatif à l’univers du live. En attendant le lancement de la plateforme prévu pour février, on a été rencontrer Sacha Khayat, l’homme derrière le projet (et bientôt sur le devant de la scène).

Bonjour Sacha. Peux-tu nous présenter l’équipe derrière Openingstage ?

J’ai 25 ans et je suis le fondateur d’OpeningStage. J’ai fait des études d’entrepreneuriat, mais je suis avant tout un passionné du monde du spectacle. Depuis peu, un autre passionné a intégré le projet, Mickaël, 29 ans, avec qui nous partageons le même cursus et la même envie.

Quelle a été la genèse du projet ?

Depuis mon plus jeune âge, j’ai été initié au théâtre, aux concerts, one man shows… j’ai toujours aimé découvrir des artistes sur scène dans des endroits originaux. J’ai pas mal réfléchi depuis et j’ai fait un constat : La scène n’a pas – ou peu – évolué ces dernières années, alors dans le même temps tellement de choses progressent en se modernisant. Je fais donc un pari :  changer la manière de penser la scène !

De plus, malgré les événements tremplins mis en place, il est vraiment difficile pour un artiste de monter sur de “vraies” scènes. Nous devons donc aider les talents.

Enfin, l’apparition encore sous-exploitée du financement participatif… Une nouvelle manière de s’entraider et de laisser la parole à chacun.  Nous devons en profiter.

On sent une grosse ambition pour le projet – couverture nationale, ouverture à toutes sortes de talents – quels sont tes objectifs à long terme ?

Nous avons en effet l’ambition de dynamiser la culture dans chaque région française. OpeningStage dispose d’un système de géolocalisation qui permet aux internautes de connaître tous les artistes qui se produisent près de chez eux. Nous voulons permettre à un artiste de faire son spectacle, d’où qu’il vienne. Casser la barrière qui suppose qu’il faut monter à Paris pour monter sur scène est un de nos objectifs.

Vous avez déjà pu approcher des artistes ? 

Il faut savoir que pour le moment le site n’est pas encore en ligne et le sera courant février.

Cependant, la Launching Page ainsi que le Facebook ont été créés et on peut déjà constater un réel engouement de la part des internautes et des artistes. Nous avons déjà reçu énormément de profils (musiciens, humoristes, danseurs, magicien) de tout âge et de toute la France.

Dès la mise en ligne du site il y aura un large panel d’artistes proposés.

Tu me disais que la plateforme sera lancée courant février. Est-ce que tu peux me détailler son fonctionnement ? Si je répète mon one man show devant mon chat depuis des mois et que je me sens prêt à affronter la scène quelle est la marche à suivre ?

Comme tu le disais, on lance la plateforme courant février, on a ensuite prévu de monter un premier événement pour le lancement début mars et de monter ensuite très rapidement des projets scéniques partout en France.

Sur la plateforme cela se passera de la manière suivante :

– Un artiste s’enregistre en tant que tel sur la plateforme. Il remplit donc son profil sur lequel il va pouvoir se présenter aux yeux du grand public à l’aide d’un texte, de photos et de vidéos L’équipe OpeningStage valide (ou pas) son profil.

– Sur chacun des profils, il y aura un bouton like qui va nous permettre de connaître la « popularité » de l’artiste auprès des utilisateurs.

– Une fois qu’un groupe d’artistes a  atteint un certain nombre de likes, l’équipe OpeningStage propose un projet scénique avec un ou plusieurs artistes.

–  Le projet entre alors dans la partie financement et durant les deux mois suivants les internautes vont pouvoir nous apporter leur aide : ou financièrement via le crowdfunding ou en prenant en charge une prestation de service

Si les fonds ou les prestations nécessaires ont été récoltés, nous produirons le spectacle dans le mois suivant. Dans le cas contraire, les internautes seront remboursés.

À titre personnel, quels sont les lieux où tu rêverais de produire un show ? Et qu’est-ce qu’il y’a dans ton agenda concert pour les semaines à venir ?

Je vais voir D’Angelo le mois prochain ça va être fantastique. En revanche je suis dégoûté que les Black Keys aient annulé leur concert à Paris !

Les salle que je rêverais de remplir c’est évidemment les Zéniths français ou l’Olympia de Paris. Cet endroit est mythique et parfait pour n’importe quel type d’événement. J’ai été voir des spectacles magiques là bas, Charles Aznavour, Lauryn Hill, Justice…

Le club à remplir pour un tel spectacle, je verrais bien le YoYo dans le Palais de Tokyo. L’endroit est vraiment propice à monter des spectacles.

Pour un lieu un peu plus insolite, mon rêve serait d’organiser un spectacle dans les Arènes de Nîmes !

 

Artistes en devenir, gérant de lieu culturel, producteurs en herbe ou simple curieux, en attendant le lancement officiel du projet vous pouvez allez faire un tour sur le site ou le Facebook d’OpeningStage, régulièrement updaté par l’équipe. 

BISTRO ou l’indépendance des chats

26 % des foyers Français sont amateurs de félins, et ces derniers sont plus de 10 millions dans notre pays, ce qui en fait l’animal de compagnie le plus présent dans l’Hexagone (C’est aussi le meilleur ami de tout bon geek qui se respecte). Avec l’arrivée des nouvelles technologies tout-terrain, le secteur animalier n’est pas épargné : on retrouve ainsi moult objets connectés destinés à nos amis les bêtes ; colliers, trackers, applications, mangeoires…

C’est cette dernière catégorie qui nous intéresse aujourd’hui. L’organisation 42Ark, filiale de ZILLIANS, nous propose ainsi sa toute dernière innovation : Bistro.

« La première mangeoire intelligente au monde capable de gérer l’appétit et le poids de vos chats en fonction de chacun grâce à une technologie de reconnaissance faciale innovante. »

Cette mangeoire connectée se présente sous la forme d’un trio balance / gamelle / caméra qui synchronisent leurs données pour veiller ensemble à la bonne santé de votre matou !

Quand votre chat ira se nourrir, il sera pesé. Un chat ne sera nourri que ce qu’il faut grâce au système de reconnaissance faciale adopté par la caméra, et le dispositif peut fonctionner pour plusieurs chats dès 6 mois. Bien évidemment, toutes ces fonctionnalités vont de paire avec une application dédiée disponible sur votre smartphone. La webcam embarquée permet aussi de streamer ce qu’elle filme depuis votre appareil, à n’importe quelle distance du moment que vous êtes connecté.

  • Des statistiques sur la santé de vos chats

Consultez facilement l’historique diététique (eau & nourriture) de votre chat et son compte-rendu de santé, et recevez une notification lorsqu’une consommation anormale dangereuse pour votre chat est détecté.

  • Gardez vos chats en forme

Évitez que vos chats soient suralimentés ou sous-alimentés et prenez soin d’eux le mieux possible avec un contrôle intelligent des rations.

  • Restez connecté à vos chats

Surveillez vos amis à fourrure et regardez-les en direct via l’app Bistro lorsque vous êtes loin de chez vous. La LED intégrée s’allumera petit à petit afin de ne pas effrayer votre chat s’il fait ombre et vous permettra de le voir de nuit comme de jour. La mangeoire se branche simplement au secteur et se connecte via Wi-Fi.

Vous serez également notifié si un chat n’est pas reconnu, et vous pourrez alors l’ajouter dans le dispositif en tant que nouvel animal.


La vidéo ci-dessous (en Anglais) vous présente le projet Bistro :

Sachez que ce projet cherche actuellement à récolter des bénéfices sur le site de crowdfunding (ou financement participatif me direz-vous) IndieGogo. La campagne a déjà été financée à 98 % à l’heure où l’on écrit… Et il reste 28 jours ! Nous verrons donc sûrement débarquer le produit dans nos contrées d’ici Février 2015, comme indiqué dans leur calendrier.

Si le financement est acquis, ce qui semble évident, la mangeoire sera disponible à 249 $. Une version sans reconnaissance faciale (utile si vous n’avez qu’un seul chat) sera également disponible pour environ 20 $ de moins.