Review – The Road Within

Présenté en compétition cette année au Champs Elysées Film Festival, The Road Within est le premier long-métrage de la réalisatrice américaine Gren Wells. Déjà titulaire d’un prix du meilleur film au Festival de Rome, il est ici reparti avec le prix du public du long-métrage américain.

Remake du film allemand Vincent, ses amis et sa mère, The Road Within reprend exactement la même trame et transpose l’histoire aux Etats-Unis. : Vincent, atteint du syndrome de la Tourette vient de perdre sa mère, la seule personne présente à ses côtés, et se retrouve envoyé en centre spécialisé par son politicien de père afin d’éviter tout esclandre dans sa campagne. Vincent fait alors la rencontre de Marie (Zoe Kravitz), jeune anorexique et Alex (Dev Patel), souffrant de sévères TOC. Les trois jeunes décident de s’échapper du centre pour sillonner les routes des Etats-Unis afin d’exaucer le dernier souhait de la mère de Vincent : revoir l’océan une dernière fois.

TheRoadWithin-4

Une comédie attachante

Le film aborde la différence de manière subtile et attachante. Vincent souffre depuis toujours de sa maladie. Le regard des autres lui est tellement insupportable qu’il n’ose plus faire des choses anodines comme aller au supermarché. Envoyé de force dans ce centre spécialisé, il va se rendre compte qu’il n’est pas le seul à souffrir de sa différence et sa rencontre avec Marie et Alex va le transformer.

Le film traite certes d’un sujet sérieux mais toujours avec humour, ici on ose même se moquer des TOC ou du syndrome de Tourette sans jamais tomber dans l’excès. La réalisatrice, présente durant la projection nous a assuré avoir eu sur le plateau, à ses côtés, le soutien et les conseils d’un jeune atteint du syndrome afin de s’assurer du réalisme des scènes de crise. Ces crises, justement, ont permis de révéler l’acteur interprétant Vincent, le jeune irlandais Robert Sheehan, bien connu en Irlande pour sa participation au soap/drama local Love & Hate.

L’acteur n’en fait jamais trop, bien au contraire, et joue avec justesse. Nous avons d’ailleurs demandé à la réalisatrice comment elle avait su qu’il était le bon acteur pour le rôle : celle-ci nous a répondu qu’il n’avait passé aucun casting ! Gren Wells se contentait de boire un café avec les prétendants et lorsqu’elle a aperçu Robert, elle a immédiatement su que c’était lui.

road17f-1-web

Le film peut légèrement faire écho au long-métrage belge Hasta la vista, où trois jeunes hommes handicapés décidaient de fuguer et d’entamer un road-trip. Dans The Road Within, le road-trip n’est qu’un prétexte et reste en toile de fond puisqu’ils ne parcourront finalement que très peu de kilomètres. En effet, les jeunes aventuriers sont pourchassés tout au long du film par leur médecin (Kyra Sedgwick) et le père de Vincent (Robert Patrick), ce qui ajoute une dimension comique au scénario.

Si, Vincent et son syndrome sont le sujet principal du film, on aborde également les maux d’Alex et Marie, qui vivent au centre depuis plus longtemps que lui. La réalisatrice, anorexique durant sa jeunesse, a voulu présenter ce trouble sans jugement tel qu’il est réellement, à savoir une maladie mentale. Zoé et elle ont travaillé le personnage pendant plusieurs mois et ont essayé de disséminer quelques indices sur la probable origine du trouble de Marie. Dev Patel parvient également à changer de registre et à dépeindre un jeune atteint de TOC avec humour mais sans jamais se moquer.

A la fin de la projection, la réalisatrice nous aura aussi adressé un petit conseil. Selon elle, lorsque vous décidez de faire un film avec une bonne partie des scènes sur la route, il vaut mieux s’assurer que vos acteurs sachent conduire ! En effet, l’acteur principal n’avait que l’équivalent du code obtenu en Irlande, Dev Patel n’avait pas le permis et Zoe Kravitz, après avoir grandi à New-York, ne savait tout simplement pas conduire !

Le film n’a pas encore de date de sortie en France mais on vous conseille de le voir dès sa sortie. En attendant, pour patienter, voici la bande-annonce :

 

 

The following two tabs change content below.
Passionnée de cinéma (très éclectique, tant que c'est en VO) et de musique. Je suis également une grande sérievore (j'ai arrêté de compter) et adore la littérature anglo-saxonne.

Derniers articles parLamia Souilah (voir tous)

Commentaires

commentaires

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire