Le Moog analogic : minuscule écrin pour grande musique

C’est un constat plutôt morose pour les lillois amateurs de sonorités deep-house et techno : pas facile aux abords des rues Masséna et Solférino de trouver un endroit pour discuter avec ses potes tout en balançant la tête aux rythmes de sets bien construits. Et poutant, niché entre ces deux artères de débauches estudiantines, se cache le Moog analogic, un infinitésimal bar qui n’a rien à envier à ses cousins parisiens de la rue Amelot : ouvert du mardi au samedi, le Moog propose chaque soir un programme différent, résolument tourné vers la culture électronique.

Moog analogic bar

Avant même de s’y rendre, le Moog par son nom donne le ton : premier synthé analogique commercialisé dans les années 70, le Moog a contribué à la naissance de la musique électronique et y contribue toujours.

Lorsque l’on pénètre pour la première fois au Moog, l’absence de chaises et de tables peut étonner, seuls quelques tabourets sont posés ça et là. Mais rapidement on s’aperçoit que ce serait inutile ; debout face aux platines où les Djs se relaient tous les soirs, les corps se trémoussent, les têtes vacillent et les pieds se délient.

Chaque mardi soir dès 22H, l’émission « Maxidawa » présenté par Faraï et retransmise sur RCV 99fm enflamme les mélomanes en quête de pépites auditives en invitant des Djs locaux à se produire. Un verre de mojito à la main (c’est la spécialité de la maison), l’ensemble du bar (staff y compris) se déhanche sur des sets exquis jusqu’aux premiers coups de minuit.

Tous les mercredis, le Moog confie ses platines aux talents de la région à partir de 20h pour l’afterwork (vous pouvez d’ailleurs envoyer vos maquettes sur le site internet). Le jeudi c’est la Dj résidente missNoa qui s’occupe de l’Afterwork, accompagné quelque fois d’un ami. Enfin, le week end  c’est la « Moog Family«  oscillant entre deep, techno et minimale.

Moog analogic bar

Longtemps délaissée par rapport à des villes comme Bordeaux, Lyon, et bien sur Paris, Lille commence à se réveiller et à vibrer sous l’influence de collectifs prêts à répondre à la demande grandissante d’événements liés aux musiques électroniques.

Pour ne citer qu’eux parmi les collectifs Lillois qui ont émergé ces derniers temps (Enlace Records, La Classique, la Mez Records…), le collectif Osmoz a investi il y a quelques jours la Maison de la Photographie avec un line-up de qualité où l’on a pu retrouver Antigone et François X aux côtés des membres du collectif, Oslo, Horïzon et CNCTD.

 Le Moog Analogic, 21 rue du faisan, Lille. Happy Hours de 18h à 20h.  Mardi -mercredi : 17h/00h ; Jeudi : 17h/01h ; Vendredi-samedi : 17h-18h/03h.


The following two tabs change content below.
Electrisée par l'art ; préférence pour la création contemporaine, la musique visuelle et les nouveaux médias plutôt que pour les primitifs flamands. Etudiante en industries culturelles et en journalisme.

Commentaires

commentaires

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire