Focus sur Mindy Kaling, créatrice de The Mindy Project

Portrait d’une des showrunners les plus brillantes et prometteuses de ces dernières années. Mindy Kaling est surtout connue pour ses rôles dans The Office et The Mindy Project mais s’avère avoir plusieurs cordes à son arc. Présentation.

Une femme aux multiples talents 

Avant d’entrer plus profondément dans les détails de la série, il est primordial de vous parler de son auteure. Mindy est notamment connue du grand public pour son rôle de l’insupportable mais néanmoins hilarante Kelly Kapoor, dans la version américaine de The Office. Si elle a été révélée pour son rôle d’actrice, ce n’est pas le seul talent qu’elle possède. Repérée précédemment pour avoir co-écrit une pièce de théâtre sur la rencontre entre Ben Affleck et Matt Damon, ayant conduit à la réalisation de Will Hunting, le phénomène Mindy est en marche. En effet, à seulement 26 ans, elle intègre la « writers room » de la série The Office, et co-écrit, mais aussi produit certains épisodes de la série. Elle décide de la quitter deux saisons avant la fin dans le but d’écrire et produire sa propre série, que la FOX diffusera. Véritable working-girl et produit à elle seule, elle a également rédigé deux romans, Is Everyone Is Hanging Out Without Me (And Other Concerns) ?, puis Why Not Me ?, abordant tous deux sa vie et son parcours.

En plus d’être l’une des rares femmes à posséder son propre show, Mindy Kaling représente une catégorie de femmes peu montrées en tête d’affiche à la télévision, une ronde aux origines indiennes (et elle est d’ailleurs l’unique femme indienne à avoir sa propre série télévisée !) Des rondeurs qu’elle assume ouvertement en rejetant le conformisme de la minceur à tout prix. Aussi, lorsque la version américaine du magazine Elle la choisit pour faire la Une d’une ses couvertures, où seul son buste est présenté, les internautes manifestent leur colère et se demandent pourquoi est-ce une des seules (Melissa McCarthy avait eu droit au même cadrage) à ne pas avoir droit à un portrait plein pied. Mais Mindy ne se laisse pas victimiser et affirme adorer la couverture retenue, répondant avec humour que si l’on voulait la voir déshabillée, il suffisait de regarder sa série !

 

Une série qui casse les codes de la comédie romantique

Justement parlons-en. Sous le format de la sitcom, The Mindy Project est une comédie qui nous raconte les tribulations de Mindy Lahiri, trentenaire et célibataire endurcie travaillant comme gynécologue dans un cabinet, entourée d’autres gynécologues masculins. La saison 1 se focalise surtout sur sa vie, qui passée la trentaine est bien décidée à se faire mettre la corde au cou et fait défiler les prétendants. Un personnage haut en couleur donc, brillante certes, mais très malchanceuse en amour. Elle représente l’archétype de la femme croyant encore au prince charmant et puise ses conseils amoureux dans des comédies romantiques comme Quand Harry rencontre Sally tout en s’empiffrant de chocolats. La qualité de la série réside dans cela : si les scénaristes nous présentent un personnage totalement cliché, ils n’ont pas peur de la ridiculiser à maintes reprises tout en la rendant attachante. D’où le paradoxe du personnage, puisque bien qu’héroïne de la série, elle représente en même temps une anti-héroïne que beaucoup de téléspectateurs pourraient détester. Parfois imbue d’elle-même, très sûre d’elle et totalement égocentrique, il est vrai que Mindy possède beaucoup de défauts, mais s’améliore peu à peu au fil des saisons. Comparant son personnage à celui de Danny McBride dans la série Eastbound And Down, la créatrice avoue ne pas avoir l’intention de satisfaire les fans et préfère faire comme bon lui semble, quitte à ce que la série ne soit pas reconduite plutôt que de la voir perdre son âme.

Diffusée juste après la série The New Girl, The Mindy Project ne s’épuise pour le moment pas, à l’inverse de sa consœur, et la saison 3 fait encore et toujours preuve d’originalité. Réunie il y a quelques jours, au Festival de Sundance lors d’un forum consacré aux femmes auteures (vidéo à regarder ici) avec Lena Dunham (Girls), Kristen Wiig (Mes meilleures amies) ou encore Jenji Kohan (Orange Is The New Black) la créatrice nous a parlé d’une des intrigues principales de la saison 3. [Attention spoilers] Si la majorité des scénaristes redoutent le moment où deux personnages se mettent ensemble après avoir flirté, il n’en est rien pour Mindy. La jeune femme et son équipe n’ont pas eu peur de franchir le pas très rapidement au bout de deux saisons pour réunir le personnage qu’elle incarne et Danny Castellano (Chris Messina), un de ses collègues. Mieux encore, les scénaristes n’ont pas hésité à ajouter une grossesse à l’intrigue de la série. En effet, qui a-t-il de plus drôle que de voir deux gynécologues gérer une grossesse non planifiée ? [Fin spoilers]

Durant cet échange, la créatrice a également abordé la censure des chaînes de télévision américaines, notamment dans l’un des épisodes de la saison 2, intitulé « I slipped ». Si la FOX a refusé d’évoquer la censure, l’actrice a affirmé qu’elle avait été bénéfique au scénario, puisque ne pas mentionner la pratique sexuelle en question a laissé place à un comique de situation sur son sens !

Pleine d’avenir et toujours aussi surprenante après trois saisons, The Mindy Project ne manque jamais d’humour. Si vous avez besoin d’un argument supplémentaire, sachez que de nombreux guests apparaissent au cours des trois saisons. On peut ainsi compter de nombreux ex-collègues de The Office, Ed Helms, B.J. Novak ou encore Ellie Kemper mais également James Franco, un ami de longue date de l’actrice de la bande de Judd Appatow.

The following two tabs change content below.
Passionnée de cinéma (très éclectique, tant que c'est en VO) et de musique. Je suis également une grande sérievore (j'ai arrêté de compter) et adore la littérature anglo-saxonne.

Derniers articles parLamia Souilah (voir tous)

Commentaires

commentaires

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire