JACOB ce chat mélomane

On ne sait pas ce que vous faisiez en ce vendredi 26 septembre à 23h et on s’en branle !
Nous, on va vous décrire notre expérience.

De notre côté on était à Lyon, sortant d’apéro pour se rendre au tramway. Un quart d’heure plus tard, nous étions déjà dans le bain grâce à l’ambiance dans celui-ci. À peine sortis du tramway nous sentions des basses frapper notre cage thoracique. En effet, 40Kw de son, ça fait trembler les murs.

Ah, on vous a pas dit ??? On se rendait à la 1ère de Jacob !

Ce petit chat Lyonnais souhaite faire ronronner autre chose que sa cage thoracique. Depuis un moment il se raconte qu’à Lyon il n’y a pas de soirée qui soit à la hauteur de celles que ses maîtres font lors de leurs déplacements au Time Warp, Awakenings, Dimensions Festival ou à d’autres events où les organisateurs investissent les lieux avec une scénographie plus approfondie.

Arrivée aux portes de la soirée. L’entrée était très fluide, les vigiles accueillants (pour le moment…), et les fêtards de bonne humeur.
La salle du haut était réservée, ce qui laisse à croire que ce petit Jacob désirait jouer à chat perché.
 Milena, artiste Lyonnaise qui sera produite par Jacob d’ici décembre, enflammait déjà le dancefloor avec une techno assez sombre comme le laissait prédire les affiches. Un accueil chaleureux et envoûtant donc, réservé aux heureux participants de la soirée qui part sur les chapeaux de roues. Si vous souhaitez écouter le set (ou le réécouter), vous pourrez le trouver ici :

La majeure partie du public étant arrivée, la première tête d’affiche, Ilario Alicante, va faire son entrée. L’italien s’apprête à envoyer sa techno solaire, propre au label Cocoon, au sein du Double Mixte. D’ailleurs qui dit soleil dit voyage, les basses et la mélodie vrombissante nous laissent croire que nous ne sommes plus à Lyon. 

Contrairement aux bruits de couloir, la salle malgré l’absence de Gary Beck (retenu en raison d’une grève des réseaux de transport aérien) n’est pas si vide que ça..

Notre micro-trottoir nous a permis de prendre le ressenti global sur ce point : La largeur de la scène permettait de pouvoir danser en face de celle-ci et au cœur des enceintes sans se sentir oppressé. En y ajoutant la profondeur de la salle, on pouvait aussi avoir un ressenti de vide si l’on se mettait en retrait de la foule, tout en ayant un sentiment de dépaysement car la disposition atypique de la salle laissait une impression de nouveauté.

Après ce set entraînant et dynamique, il est temps pour Ilario de laisser les platines à l’américain Function, qui sera lui dans un registre oscillant entre une techno sombre et une autre plus agressive. Comme tout américain qui se respecte, ce nouveau Berlinois n’a pas fait dans la demi-mesure : commençant d’abord par un début de live dans le respect de son prédécesseur, avant d’arriver à un live aux mélodies plus profondes alliant sonorités sombres et acides.

 

On se souviendra d’ailleurs du dernier quart d’heure qui était d’une intensité inqualifiable. Il fallait y être pour comprendre, car il a ravi tous les amateurs de techno qui avaient fait le déplacement. Vous pourrez vous faire votre propre avis lors de la deuxième édition en janvier, dont la programmation sera annoncée le 17 Novembre. Nous, du côté de la rédac’, on sait d’ores et déjà qu’on suivra le mouvement de ce petit Jacob à la trace.

5h, hélas, la soirée se termine. Il est temps de rejoindre le vestiaire, et sur ce point là, le chat est intraitable. En effet, de nombreux bénévoles sont présents afin de fluidifier celui-ci. Par ailleurs, des bouteilles d’eau sont distribuées à la récupération du vestiaire, afin de permettre aux assoiffés de techno de se réhydrater.

Comme nous, vous l’aurez sûrement compris, Jacob a un souhait : celui d’arriver petit à petit à vous proposer des scènes qui lui rappellent celles que ses maîtres font à travers l’Europe. Car pour lui il n’y a pas que les artistes qui comptent pour une soirée, c’est un tout.

Vu comme ça, avec Jacob, nous sommes félins pour l’autre.

 

The following two tabs change content below.
Chef de projet chez Un Jour. Aime parcourir l'Europe à travers des bus pour se rendre à des festivals. Hyperactif, ça le rend insomniaque parfois alors il en profite pour chercher du son sur la toile car c'est un grand mélomane. Aussi curieux, avec lui vous découvrirez des horizons et des sujets différents.

Commentaires

commentaires

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire