Homemade Tattoos

À l’occasion de la diffusion sur ARTE, samedi 29 Novembre, du documentaire « Tous tatoués ! », le réalisateur Marc-Aurèle Vecchione prolonge son enquête et propose dans « Homemade Tattoos » de s’éloigner des salons pour une séance de tatouage sur les bords de Seine avec une machine « faite maison ».

 Loin de la multiplication des « Tattoo shops », Marc-Aurèle Vecchione nous plonge dans l’essence même du tatouage, le « homemade tattoo ». Avant 1849, date de l’ouverture du premier studio de tatouage aux États-Unis le « homemade tattoo » était la seule manière de pratiquer cet art clandestin. C’est avec la technique dite de « l’arrachée » – trois aiguilles liées entre elles par un bout de fil – que ces artistes itinérants tatouaient les marins et les voyous au bord de la Seine où dans les arrière-salles des bistrots parisiens. Bien loin de nos normes d’hygiènes modernes il n’était pas rare d’être victime des désagréments liés à cet art, allant de simples démangeaisons à de mauvaises fièvres.

Video : 

 

 Homemade Tattoos : retour aux origines underground du tatouage, de Arte creative.

Ce reportage nous invite au cœur du « homemade tattoo », tel un retour aux sources. C’est en compagnie de Benji, artiste tatoueur connu de la scène parisienne et de 4 jeunes filles que le réalisateur nous emmène sur les  bords de la Seine pour une séance de tatouage inédite. Armé d’une machine « faite maison » avec des pièces de récupération, Benji tatoue à la fraîche des motifs simples tels qu’un « gun » ou un « mandala ».

Le tatouage est devenu plus accessible que jamais à notre époque. Devenant plus un produit de consommation que le symbole d’aventure et de marge qu’il fut autre fois. A défaut de retrouver la force d’engagement de ses débuts, le « homemade tattoo » est peut-être le meilleur moyen de redonner une âme au tatouage qui envahit de plus en plus nos rues.

Arte y consacre un reportage intitulé « tous tatoués » qui sera diffusé le 29 Novembre à 22H20. Je vous invite aussi à faire un petit tour à l’exposition « Tatoueurs, Tatoués » au Quai Branly jusqu’au 18 Octobre 2015, qui retrace l’histoire du tatouage dans différentes cultures.

The following two tabs change content below.

Clément Petit

Jeune Photographe passionné de Street Art et de Mode, je parcours la capitale en fixie à la recherche des meilleurs expos. Fan de la culture underground et de tatouages il n'est pas rare de me croiser lors de vernissage ou de performances street art.

Commentaires

commentaires

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire